Note d’intention

La Culture dans ses œuvres laïques


« Depuis Voltaire, on a le droit au blasphème »

Elisabeth Badinter

La laïcité « vise à exclure du champ de l’intervention publique – mais non pas de l’espace public – tout ce qui concerne les croyances religieuses, philosophiques et politiques 1». La notion de laïcité est primordiale pour concilier création artistique et respect des différentes cultures.

Force est de constater que cette frontière tend à s’effriter, mettant en grand danger nos libertés fondamentales et la cohabitation entre les peuples.

En effet, la laïcité mise à mal est au cœur de nos problématiques actuelles. En témoignent les attentats contre Charlie Hebdo, dont le journal présentait fréquemment des caricatures de Mahomet ; l’œuvre Immersion ou Piss Christ vandalisée car elle représentait Jésus immergé dans l’urine de l’artiste ; l’annulation pour cause d’autocensure de l’exposition Femina à Clichy-la-Garenne, dans laquelle Zoulikba Bouabdellah mettait en scène des escarpins posés sur un tapis de prière ; ou encore le scandale lié à la pièce Golgota Picnic de Rodrigo Garcia, utilisant des références au Christ jugées blasphématoires par certains groupes religieux. Aujourd’hui, la liberté de création artistique est mise à l’épreuve. Pressions politiques et religieuses, œuvres dégradées ou détruites, artistes menacés : les actes de censure et d’autocensure prolifèrent.

Nous ne devons pas laisser l’engrenage de la censure s’enclencher, au risque de perdre peu à peu la clé de voûte de notre modèle républicain, la laïcité. Il est indispensable de comprendre pourquoi nous en sommes arrivés à un tel stade d’auto-régulation – dissimulé – de la liberté d’expression de la part des artistes.Nous devons également, nous interroger sur les moyens mis en œuvre pour garantir la pérennisation de cette laïcité en danger.

En tant que jeunes acteurs de la culture, il est de notre devoir d’aborder cette problématique alarmante qui met en branle l’avenir de la liberté artistique, de la culture et plus largement, des relations interculturelles. Nous entendons mettre en lumière les liens intrinsèques entre culture(s), art et laïcité à travers une journée de débats. Celle-ci engagera dans un premier temps une réflexion sur la liberté d’expression, de création et les controverses engendrées par la diffusion des œuvres au sein de notre société. Dans un deuxième temps, il s’agira de questionner l’application de la laïcité dans notre société et d’aborder les possibles solutions apportées par l’action culturelle et l’éducation. Pour élargir le propos, nous terminerons plus largement par un focus comparant la laïcité en France et en Turquie.

1 MATHIEU Isabelle, De l’action culturelle comme processus de fraternisation , Séminaire La démocratisation culturelle au fil de l’histoire contemporaine, Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, Centre d’histoire de Sciences-Po Paris, 2012 [En ligne], publié le 12 mars 2014
http://chmcc.hypotheses.org/67